Son oeuvre éditée et traduite en français

Éditions et traductions en français.

Par Joël Mettay, éditeur, président des Amis du musée d’art moderne de Céret.

  • Max Horkheimer (préface), Walter Benjamin zum Gedächtnis / In memory of Walter Benjamin, Los Angeles, Institut de Recherche sociale, 1942 ; contient : « Thèses sur le concept d’histoire » (traduit en français à Paris, dans Les Temps modernes, 1947, puis diverses éditions) — C’est la première édition et la première traduction posthume d’un texte de Benjamin.
  • L’Homme, le langage et la culture, ensemble de textes traduits par Maurice de Gandillac, contient : La vie des étudiants, Pour une critique de la violence, Petite histoire de la photographie, Problème de sociologie du langage, Paris capitale du XIXe siècle, L’œuvre d’art à l’ère de sa reproductibilité technique, Thèses sur la philosophie de l’histoire. Paris, Denoël, Médiations, 1974.
  • Journal de Moscou, traduction Jean-François Poirier, Paris, L’Arche, 1983 et 1997.
  • Origine du drame baroque allemand, traduction de Sybille Muller, Paris, Flammarion, [1928] – Rééd. « Champs Flammarion », 2000 et 2009.
  • Trois pièces radiophoniques : Ce que les Allemands lisaient à l’époque où leurs auteurs classiques écrivaient, Lichtenberg et Chahut autour de Polichinelle (Charivari autour de Kasperi), traduction Rainer Rochlitz, Paris, Christian Bourgois, 1987.
  • Rastelli raconte… et autres récits, traduction de Philippe Jaccottet et Maurice de Gandillac, préface de Philippe Ivernel, Paris, Seuil, 1987 et Points, 1995.
  • Sens unique, dans ce volume Sens unique : Enfance berlinoise – Paysages urbains, traduction de Jean Lacoste, Paris, Maurice Nadeau, 1988; autre édition, traduction par Frédéric Joly, Paris, Payot, 2013.
  • Lumières pour enfants, traduction Sylvie Muller, Paris, Christian Bourgois, 1989 – éd. de poche 2011, coll. « Titres ».
  • Écrits autobiographiques, traduction de Christophe Jouanlanne et Jean-François Poirier, Paris, Christian Bourgois, 1990 et 1994 – éd. de poche 2011, « Titres ».
  • Charles Baudelaire. Un poète lyrique à l’apogée du capitalisme, traduction de Jean Lacoste, Paris, Payot, 1990, 2002 et 2021.
  • Écrits français, présentés et introduits par Jean-Maurice Monnoyer, avec les témoignages d’Adrienne Monnier, de Gisèle Freund et de Jean Selz, Paris, Gallimard, 1991 et Folio, 2003.
  • Paris, capitale du XIXe siècle. Le livre des passages [1924-1939], Paris, éd. du Cerf, 1997. Traduction par Jean Lacoste. Ce texte a aussi été préalablement publié dans « Écrits français », Paris Gallimard, Bibliothèque des Idées, 1991, réédition en 2003. Ce texte a également été publié aux éditions Allia en 2003 et 2015 sous le titre « Paris, capitale du XIXe siècle », avec cette précision : « Walter Benjamin rédigea cet exposé tout d’abord en allemand en 1935, puis en donna une version française en 1939. C’est cette version que nous reproduisons dans le présent ouvrage. »
  • Sur le haschich et autres écrits sur la drogue, traduction de Jean-François Poirier, Paris, Christian Bourgois, 1993 – éd. de poche, coll. « Titres », 2011.
  • Sur l’art et la photographie, traduction par Christophe Jouanlanne et Marc B. de Launay, Paris, Carré, 1997.
  • Images de pensée, traduction Jean-François Poirier et Jean Lacoste, Paris, Christian Bourgois, 1998 – éd. de poche 2011, « Titres ».
  • Moscou, traduction par Jean Lacoste, Paris, Mille et une nuits, 1999 [1927].
  • Œuvres, tomes 1, 2 et 3, traduction par Maurice de Gandillac, Rainer Rochlitz et Pierre Rusch, Paris Gallimard, coll. Folio, 2000.
  • Enfance berlinoise, dans le volume Sens unique précédé d’Enfance berlinoise et suivi de Paysages urbains, traduction par Jean Lacoste, Paris, Maurice Nadeau, 1988, Paris 10-18, 2000.
  • Je déballe ma bibliothèque. Une pratique de la collection, traduction par Philippe Ivernel, Paris, Payot & Rivages, 2000, Rivages poche (préface de Jennifer Allen), 2015.
  • Fragments philosophiques, politiques, critiques, littéraires, traduction de Christophe Jouanlanne et Jean-François Poirier, Paris, P.U.F. – Collection La Librairie du Collège International de Philosophie, 2001.
  • Essais sur Brecht, édition et postface de Rolf Tiedemann, traduction de Philippe Ivernel, Paris, La Fabrique, 2003.
  • L’Œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique, édition comparée, comportant une nouvelle traduction par Lionel Duvoy de la 4e version de l’essai (1936) et une traduction inédite des passages non conservés par Benjamin figurant dans la 2e version de l’essai (fin 1935-février 1936), Paris, Allia, 2003.
  • Sur le concept d’Histoire, préface de Patrick Boucheron, traduction par Olivier Mannoni, Paris, Payot 2003 et 2017.
  • Le concept de critique esthétique dans le romantisme allemand, éd. Uwe Steiner, traduction de Philippe Lacoue-Labarthe, Anne-Marie Lang et Alexandra Richter, Paris, Flammarion, Champs Essais, 2008.
  • Rêves, direction : Burkhardt Lindner, traduction Christophe David. Paris, Le Promeneur, 2009.
  • Romantisme et critique de la civilisation, textes choisis et présentés par Michael Löwy, traduction Christophe David et Alexandra Richter. Paris, Payot, collection « Critique de la politique », 2010.
  • Sur Proust, traduit par Robert Kahn, Caen, éditions NOUS, 2010.
  • Enfance, éloge de la poupée et autres essais traduit et présenté par Philippe Ivernel, Paris, Payot & Rivages, 2011.
  • Expérience et Pauvreté, suivi de : Le Conteur et de : La Tâche du traducteur, traduction par Cédric Cohen Skalli, préface Elise Pestre, Paris, Payot, 2011.
  • Récits d’Ibiza et autres écrits, textes de la période d’Ibiza (1932-1933), traduction, présentation et préface de Pierre Bayart, Paris, Riveneuve, 2011 et 2020.
  • Critique et utopie, traduction et préface de Philippe Ivernel, direction Lidia Breda, Paris, Rivages Poche, 2012.
  • Critique de la violence, suivi de : Destin et caractère et de : Brèves ombres, traduction de Nicole Casanova, préface par Antonia Birnbaum, Paris, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2012.
  • Enfance berlinoise vers 1900 (version dite « de Giessen » 1932-1933), traduction par Pierre Rusch, direction Patricia Lavelle, Paris, l’Herne, 2012.
  • N’oublie pas le meilleur et autres histoires et récits, traduit, présenté et annoté par Marc de Launay, Paris, L’Herne, 2012.
  • Petite histoire de la photographie, traduction par Lionel Duvoy, Paris, Allia, 2012 et 2015.
  • Sur la photographie, l’ensemble des textes de Walter Benjamin sur la photographie, traduction Jörn Cambreleng, préface de Yannick Haenel, Arles, éditions Photosynthèses, collection « Argentique », 2012.
  • Baudelaire, édition établie par Giorgio Agamben, Barbara Chitussi et Clemnes-Carl Härle, traduction de Patrick Charbonneau, Paris, La Fabrique, 2013.
  • Haschich à Marseille, accompagné de dessins de Julio Silva, Saint-Clément-de-Rivière, éd. Fata Morgana, 2013.
  • Écrits radiophoniques, textes choisis par Philippe Baudouin, traduction Philippe Ivernel. Textes choisis par Philippe Baudouin, 18 textes de Walter Benjamin répartis en 3 parties : Hörspiele pour enfants et adolescents, Pièces et modèles radiophoniques, Théorie fragmentaire de la radio, Paris, Allia, 2014.
  • Enfance berlinoise vers 1900 traduction et préface de Pierre Rusch, post-scriptum de Patricia Lavelle, Paris, Hermann, 2014.
  • Le raconteur, suivi d’un commentaire de Daniel Payot, traduction par Sibylle Muller, Belval, Circé, 2014.
  • Sur Kafka, l’intégralité des textes de Walter Benjamin sur Kafka, traduction et présentation par Christophe David et Alexandra Richter, Caen, éditions NOUS, 2015.
  • Rue à sens unique, (le texte paru pour la 1ère fois en 1928 aux éditions Ernst Rowohlt à Berlin sous le titre « Einbahnstrasse »), traduit par Anne Longuet Marx, Paris, Allia, 2015.
  • La Commune, (liasse K du Livre des Passages), préface de Marc Berdet, Rennes, Pontcerq, 2016.
  • Technique et expérience, mélancolie de gauche et autres textes, préface de Ubaldo Fadini, Les Lilas, Eterotopia France/Rhizome, 2016.
  • Critiques et recensions, Œuvres et inédits, 13.1 et 13.2, texte établi par Heinrich Kaulen, traduction de Marianne Dautrey, Philippe Ivernel, Michel Métayer, direction : Michel Métayer, Paris, Klincksieck, Ourvari, 2018.
  • Karl Kraus, traduction et postface par Marion Maurin et Antonin Wiser, Paris, éd. Allia, 2018.
  • Le surréalisme, traduction d’Olivier Mannoni, Paris, Payot, 2018.
  • Le capitalisme comme religion, traduction de Frédéric Joly, Paris, Payot, 2019.
  • Sur Naples, avec Asja Lacis, Alfred Sohn-Rethel, Bordeaux, La Tempête, 2019.
  • Pour une critique de la violence, traduction et postface d’Antonin Wiser, Paris, Allia, 2019.
  • Philosophie du langage, traduction de Frédéric Joly, préface de Sébastien Smirou, Paris, Payot, 2020.
  • Sonnette (Sonnets), traduction et postface Michel Métayer avec un Essai d’Antonia Birnbaum, édition bilingue français/allemand, Dijon, les Presses du Réel, 2021.

Correspondance

  • Walter Benjamin, Correspondance, traduction par Guy Petitdemange, Paris, Aubier-Montaigne, 1979 et 1992, 2 vol. (1910-1928 et 1929-1940)
  • Walter Benjamin / Theodor W. Adorno, Correspondance (1928-1940), éd. Henri Lonitz, trad. Philippe Ivernel et Guy Petitdemange, Paris, Gallimard, 2006.
  • Walter Benjamin / Gretel Adorno, Correspondance (1930-1940), éd. Christoph Gödde et Henri Lonitz, trad. Christophe David, Paris, Gallimard, 2007.
  • Walter Benjamin / Gershom Scholem, Théologie et utopie. Correspondance 1933-1940, édition établie par Gershom Scholem, traduction Didier Renault et Pierre Rusch, Paris, éd. de l’Éclat, 2011.
  • Lettres françaises, préface de Christophe David, Caen, éditions Nous, 2013.
  • Dernières lettres. Walter Benjamin, traduction de Jacques-Olivier Bégot, Paris, Rivages poche, 2014.
  • Lettres sur la littérature, préface de Muriel Pic, traduction par Lukas Bärfuss, Genève, Zoé, 2016.