Lettre du 9 juillet 2020 de Mona et Kim Benjamin à l’APEWB

Par Mona et Kim Benjamin

L’association Prix Européen Walter Benjamin a reçu en juillet 2020 une lettre forte et émouvante des deux petites filles et héritières de Walter Benjamin, Mona et Kim Benjamin, en soutien à la Tribune pour Walter Benjamin signée par des centaines de personnalités.

Hélène Peytavi_Encrier, papier trempé
Hélène Peytavi_Encrier

9 july 2020 

Dear Dr. Claus*,

Please accept our apologies for the delay in getting in touch regarding the matter of Louis Aliot and his proposal to re-open the Centre d’Art Contemporain Walter Benjamin in Perpignan under his mayorship. 

It has taken us some time to reply because, in all honesty, we are at a complete loss for words. To say that the thought of our grandfather’s name being used to promote the ideals and the ideas of the far right fills us with horror is an understatement. Aliot and the Rassemblement National stand for everything that our grandfather, as well our grandmother, Dora Benjamin, and our father, Stefan, were against, emotionally, politically and intellectually. The very notion that our family name might be used to celebrate, and propagate, the beliefs of the extreme right is an affront to our family’s history and to the collective history of all those who have fought, and who continue to fight, for a better world, for fairness and for the rights of all. It sickens us. Please know that we stand with you in your protest against this proposal and if there is anything that we can do, any action that we can take, small or large, we would like to help. We must. Our father would have been filled with anger and distress at these latest developments and would have fought to protect his father’s name from being used in this way. 

Sincerely yours,

Mona and Kim Benjamin

*Madeleine Dr Claus est membre fondatrice et membre du jury du prix européen Walter Benjamin


Communiqué du 9 juillet 2020 de l’association Prix Européen Walter Benjamin

Hélène Peytavi_LSQABLM

Alors que la nouvelle municipalité de Perpignan vient d’être élue, sera inaugurée ce samedi 11 juillet une exposition consacrée au peintre Michel Bertrand dans les locaux du Centre d’art Walter Benjamin ; l’association Prix Européen Walter Benjamin rappelle qu’une lettre ouverte parue dans le Monde daté du 30 juin 2020 demande à ce que le nom de Walter Benjamin ne figure plus au fronton de cet établissement municipal, après la victoire électorale d’un candidat qui a été depuis le début des années 90 l’un des principaux leaders du Front national, dont Walter Benjamin eut à coup sûr totalement désapprouvé l’idéologie. Et qui, aujourd’hui, en tant que migrant persécuté par la guerre, n’aurait sans doute pas grâce à ses yeux.

L’association Européen Walter Benjamin vient de recevoir un courrier des deux petites filles et héritières de Walter Benjamin, Mona et Kim Benjamin, qui conforte absolument cette position. Elles écrivent notamment : “La pensée que le nom de notre grand-père puisse être utilisé pour promouvoir l’idéologie de l’extrême-droite nous remplit d’horreur. Monsieur Aliot et le Rassemblement national représentent tout ce contre quoi notre grand-père, ainsi que notre grand-mère Dora Benjamin, et notre père Stefan, se sont opposés émotionnellement, politiquement et intellectuellement. Le simple fait que le nom de Walter Benjamin puisse être utilisé pour célébrer ou propager les convictions de l’extrême-droite est un affront à l’histoire de notre famille, et à l’histoire collective de toutes celles et tous ceux qui ont combattu et qui continuent de se battre pour un monde meilleur, pour l’équité et les droits de tous.”

L’association Prix Européen Walter Benjamin s’associe tout naturellement à la vive émotion de Mona et Kim Benjamin et entend les accompagner dans leur combat.



2 réponses sur “Lettre du 9 juillet 2020 de Mona et Kim Benjamin à l’APEWB”

  1. Centre d’art contemporain Walter Benjamin à Perpignan
    16 juillet 2020

    Nach der Wahl Louis Aliots zum Bürgermeister der südfranzösischen Stadt Perpignan im Juni 2020 treffen dessen Pläne zur Wiedereröffnung des nach Walter Benjamin benannten Zentrums für zeitgenössische Kunst auf vehementen Widerstand der französischen Öffentlungkeits Instrumenterswein Aliot, Vizepräsident des rechtsnationalen »Rassemblement National« (RN) und ehemaliger Lebensgefährte von Marine Le Pen, beabsichtigt, die seit 2013 bestehende Kultureinrichtung in ein Dokumentationszentrum über Flucht und Vertreibung umzuwandeln.

    Aus Anlass eines Offenen Briefs , den zahlreiche Intellektuelle und Kulturschaffende unterzeichnet haben, melden sich nun auch zwei der Enkelinnen Walter Benjamins zu Wort:

    »Chère Madame Claus,
    Veuillez accepter nos excuses pour le retard pris dans la prise de contact concernant l’affaire de Louis Aliot et sa proposition de réouverture du Centre d’Art Contemporain Walter Benjamin à Perpignan sous sa mairie.
    Il nous a fallu un certain temps pour répondre car, en toute honnêteté, nous sommes à court de mots. Dire que l’idée que le nom de notre grand-père soit utilisé pour promouvoir les idéaux et les idées de l’extrême droite nous remplit d’horreur est un euphémisme.
    Aliot et le Rassemblement National représentent tout ce que notre grand-père, ainsi que notre grand-mère, Dora Benjamin, et notre père, Stefan, étaient contre, émotionnellement, politiquement et intellectuellement.
    L’idée même que notre nom de famille puisse être utilisé pour célébrer et propager les croyances de l’extrême droite est un affront à l’histoire de notre famille et à l’histoire collective de tous ceux qui ont combattu, et qui continuent de se battre, pour un meilleur monde, pour l’équité et pour les droits de tous.
    Cela nous rend malade. Sachez que nous vous soutenons dans votre protestation contre cette proposition et s’il y a quelque chose que nous pouvons faire, toute action que nous pouvons prendre, petite ou grande, nous aimerions vous aider. Nous devons.
    Notre père aurait été rempli de colère et de détresse face à ces derniers développements et se serait battu pour empêcher que le nom de son père ne soit utilisé de cette manière. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.