Vernissage de l’exposition « Insurgé.es ! Regards sur celles et ceux de la Commune de Paris de 1871 »

Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis

8 décembre 2022 18h entrée libre

A cette occasion, contribution d’Anne Roche, universitaire et écrivaine, lauréate du prix Walter Benjamin 2018 et membre du jury

WALTER BENJAMIN ET LA COMMUNE, extrait de la contribution d’Anne Roche

Au printemps 1935, Walter Benjamin visite la grande exposition que le musée de Saint-Denis consacre à la Commune. La prise de pouvoir de Hitler l’a contraint à l’exil. Il travaille à son projet, Paris capitale du XIXe siècle, livre essentiellement composé de citations, qu’interrompra son suicide en 1940. Quel sens a cette visite, comment s’inscrit-elle dans son projet ?

Paris capitale du XIXe siècle, panorama de l’expansion des industries, de l’urbanismes, de l’architecture, bref, de la modernité triomphante, a pour envers la misère des classes opprimées et des révolutions qui scandent le siècle. C’est ce double aspect que Benjamin veut montrer. […]

Le relevé de citations souligne les causes de l’échec de la Commune : hétérogénéité des acteurs, respect de la propriété privée, respect de la Aux yeux de Benjamin, l’essentiel est que la Commune “met un terme à l’illusion selon laquelle la tâche de la révolution prolétarienne serait d’achever l’oeuvre de 1789, en étroite collaboration avec la bourgeoisie. […] La bourgeoisie n’a jamais partagé cette erreur”. La Commune, héritière de 1793, fait partie de ces moments qui rompent le continuum de l’histoire, de ces “constellations où l’Autrefois et le Maintenant se rencontrent” et qui rouvrent le cours du temps.

A retrouver dans l’exposition du 9 décembre 2022 au 6 mars 2023 et dans le catalogue de l’exposition .

Pour en savoir plus : WALTER BENJAMIN ET LA COMMUNE

Disparition de Maurice Olender

Maurice Olender, © photo éditions Le Seuil

C’est avec une grande tristesse que l’Association/Prix Walter Benjamin a appris la nouvelle du décès de Maurice Olender, témoin et acteur irremplaçable du siècle, immense savant et immense éditeur qui, avec “La Librairie du XXe siècle”, puis “du XXIe siècle”, nous a livré l’une des plus belles collections qui soient. Il y donna refuge, en 2020, à la réédition des mémoires de Lisa Fittko, sous le titre « Le chemin de Walter Benjamin », ouvrage à plus d’un titre nécessaire et auquel nous avons décerné un prix spécial. « La vraie mesure d’une vie est le souvenir » aimait à dire Walter Benjamin. Aussi, en souvenir et en hommage, nous vous proposons d’entendre à nouveau Maurice Olender.


Il n’a cessé, tout au long de son engagement intellectuel de combattre la banalisation du racisme et de son idéologie le fascisme, notamment à l’occasion de  l‘”Appel à la vigilance” lancé dans Le Monde du 13  juillet 1993. Cette dimension de vigilance dans son engagement intellectuel était aussi un point fort de convergence avec l’action de l’association refondée en 2020 avec l’élection de L. Aliot à la tête de la ville de Perpignan. Maurice Olender est revenu plus largement au texte et au contexte de cet “Appel” dans son livre, Singulier Pluriel, Conversations, édité et préfacé par Christine Marcandier, Seuil, 2020. Voici, avec l’autorisation des éditions du Seuil, quelques extraits de son échange avec Claire Mayot dans Singulier Pluriel publiés sur le carnet de l’association en 2021.

23-25/09/22: VII ÉCOLE D’ÉTÉ WALTER BENJAMIN. “JUSTICE ET ABÎME: LE TEMPS DE L’EXIL”

Du 23 au 25 de septembre de 2022 aura lieu la VII ème École d’Été Walter Benjamin avec le titre Justice et abîme. Le temps de l’exil, dedié au 82 ème anniversaire de la mort de Walter Benjamin et au 80ème anniversaire de la mort de Stefan Zweig. 

Conférenciers: Cari Oriol, Manel Forcano, Marta Simó, Isaak Levy, Vicent Ordoñez, Maria Maïlat, Mercedes Monmany.

https://www.passatgescultura.org/fran%C3%A7ais/

Sentes et rocailles benjaminiennes. Épreuves vers la mer

Avec Emmanuel Gatti, graveur

Emmanuel GATTI est en résidence du 25 juin au 2 juillet à la Grange, 4 rue des Capucins à Céret, à l’invitation de l’association Ex-Libris qui gère le Centre de gravure.

Artiste-graveur talentueux, il réalisera pendant la semaine des EAUX-FORTES sur le thème du dernier sentier vers l’Espagne emprunté par Walter Benjamin.


Vendredi 1er juillet à 18 h vernissage du travail réalisé.

Samedi de 10 à 17 heures, visite de l’atelier et rencontre avec l’artiste.

Au Centre de gravure de Céret, 4 rue des Capucins à Céret avec l’association Ex-Libris

“Walter Benjamin au micro. Un philosophe sur les ondes (1927-1933)” avec Philippe Baudouin, homme de radio

Fondation Maison des sciences de l’homme

Jeudi 30 juin 2022 | 18h – 20h

Forum de la FMSH
54 boulevard Raspail, Paris 6

À l’occasion de la parution de l’ouvrage “Walter Benjamin au micro. Un philosophe sur les ondes (1927-1933)” de Philippe Baudouin, paru le 5 mai dans la collection Bibliothèque allemande aux Éditions de la MSH, la Fondation Maison des sciences de l’homme organise une soirée de présentation/dédicace de l’ouvrage.

Cette séance des “Livres en dialogue” réunira Philippe Baudouin et Sally Bonn, maîtresse de conférences en esthétique et critique à France Culture.

Passages. Hommage à Walter Benjamin, de Dani Karavan

Conférence de Frédérique Villemur, historienne de l’art, ENSA-Montpellier

musée d’art et d’histoire du Judaïsme mahJ, jeudi 16 juin , 12h30-14h00


Dani Karavan, Passages pour Walter Benjamin © Studio Karavan. Jaume Blassi

Disparu le 29 mai 2021 à l’âge de 90 ans, l’artiste israélien Dani Karavan, concepteur notamment du monument en hommage aux Tziganes persécutés par les nazis à Berlin et de l’Axe majeur de Cergy-Pontoise, est l’un des plasticiens majeurs de la fin du XXe et du début du XXIe siècle. À Portbou (Catalogne) son œuvre Passages rend hommage au philosophe allemands Walter Benjamin, qui y mit fin à ses jours en septembre 1940.

https://www.mahj.org/fr/programme/passages-hommage-a-walter-benjamin-de-dani-karavan-77151

DANS LA BIBLIOTHEQUE DE GEORGES DIDI-HUBERMAN

Fondation Pernod Ricard Jeudi 24 mars 2022

Dans le cadre du cycle « Dans la bibliothèque de », conçu en partenariat avec AOC et animé par Sylvain Bourmeau, la Fondation Pernod Ricard reçoit le philosophe et historien de l’art prolifique Georges Didi-Huberman, qui nous ouvrira les portes de sa bibliothèque.

Directeur d’études de l’EHESS, Georges Didi-Huberman est l’auteur de plus d’une cinquantaine d’ouvrages qui interrogent les articulations entre iconographie, histoire et mémoires. Depuis la Renaissance jusqu’aux travaux d’artistes contemporain·es, la pensée de Didi-Huberman se met également à l’œuvre en tant que commissaire d’expositions marquées par une lecture politique des contextes d’apparition des images : « Nouvelles histoires de fantômes » avec Arno Gisinger au Palais de Tokyo en 2014 et « SOULÈVEMENTS » au Jeu de Paume en 2017. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix Aby Warburg, le prix Max Weber, le prix Alexander von Humboldt, le prix Theodor W. Adorno et, le 26 septembre 2021, le prix spécial Walter Benjamin pour l’ensemble de son œuvre, pour l’apport essentiel qu’elle constitue à l’actualisation de la pensée de Walter Benjamin au XXIe siècle.

Jamel Ibntrewan (Lost in Berlin)

Spectacle musical de Catherine Vincent

Vendredi 11 mars 2022 à 20H30 à  La cantine syrienne de Montreuil  57 Rue Étienne Marcel Montreuil

Jamel Ibntrewan (Lost in Berlin) Duo Catherine Vincent

On suit la trajectoire de Jamel Ibntrewan, (une anagramme de Walter Benjamin) un exilé syrien réfugié à Berlin, qui s’était engagé du côté de la Révolution en Syrie, avec en toile de fond le parcours et les thèmes chers à Walter Benjamin, à travers des chansons, des textes extraits du journal intime de Jamel et de ses rêves.

“MARSEILLE : À LA LETTRE, UN PORT”

PAR SYLVAIN MAESTRAGGI 

Port de Marseille, Chantier du hangar J1, construction Chagnaud, 13 juin 1933, Cylindrage du terre-plein et Vitrage de la façade, © Archives nationales du monde du travail.

L’ensa.m, l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille invite Sylvain Maestraggi, photographe et auteur, à donner une conférence sur Walter Benjamin et Marseille, Marseille : à la lettre, un port dans le cadre du séminaire de master d’Anne-Valérie Gasc, lundi 21 février  à 18h00 Amphi Puget.

Marseille : à la lettre, un port
En septembre 1926, Walter Benjamin, Siegfried Kracauer et Ernst Bloch se retrouvent à Marseille. Ensemble ils seront témoins de la destruction du quartier derrière la Bourse. De cette situation, Christine Breton et Sylvain Maestraggi ont tiré un livre : Mais de quoi ont-ils eu si peur? (Éditions Commune, Prix Walter Benjamin 2021) qui mêle récits, traductions et documents. À partir de ce livre, de photographies et de films, Sylvain Maestraggi évoquera la double identité de Marseille : ville et port.

Sylvain Maestraggi est photographe et auteur. Philosophe de formation, il enseigne l’esthétique au département d’anthropologie de la faculté d’Aix-Marseille. Il a réalisé le film Histoires nées de la solitude (2009), d’après des textes de Walter Benjamin sur la ville, et publié deux livres de photographies : Marseille, fragments dune ville (2013) et Waldersbach (2014, postface de Jean-Christophe Bailly). En 2016, il co-écrit Mais de quoi ont-ils eu si peur? Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille le 8 septembre 1926(Éditions Commune, Prix Walter Benjamin 2021), avec l’historienne et conservatrice du patrimoine Christine Breton. Il mène actuellement une enquête photographique sur l’étang de Berre, en collaboration avec Camille Fallet et le Bureau des Guides du GR2013.

https://www.marseille.archi.fr/actualites/agenda/sylvain-maestraggi-marseille-a-la-lettre-un-port/

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search